1. Page d'accueil
  2. Olivier

Olivier

Olivier a 36 ans et cultive ses pommes de terre à Raray. Avec leurs 10 ha de Pompadour (ce qui n'est en réalité pas si grand), Olivier et ses trois associés se sont élevés au rang de plus gros producteurs de Pompadour. C'est donc tout naturellement qu'il a été élu Président de l'Association Pompadour Label Rouge : "c'est ma pierre apportée à l'édifice de la Pompadour." Elevé dans l'exploitation de ses parents, et persuadé de vouloir devenir agriculteur depuis tout petit, il a néanmoins fait un rapide détour par le journalisme agricole.

"J'organise des dégustations, comme pour le vin"

Olivier aime le rapport au temps très fort de l'agriculture : depuis son champ, il "vit très fortement et brutalement les changements de saison et surtout d'heure." Olivier suit ses Pompadour de l'état de plant jusqu'à son assiette puisqu'il est aussi un amoureux de cuisine. Il organise des "dégustations, comme pour le vin" pour ses amis, à qui il s'amuse à faire découvrir les différences entre variétés. D'ailleurs, "la Pompadour fait chaque fois l'unanimité." Sa spécialité : ce sont de petites Pompadour plantées sur des  pics  et à tremper dans des sauces à l'apéritif. Il est fier de cultiver une "pomme de terre rare et noble à la saveur douce et sucrée" car "c'est un peu comme faire du champagne." Il regrette que l'agriculteur soit systématiquement assimilé à un pollueur parce que "même s'il y a eu des excès dans les années 70, beaucoup d'efforts son aujourd'hui réalisés. Il faudrait faire redécouvrir ce qu'est le métier d'agriculteur. Les pommes de terre restent un produit de terroir, pas standardisé."

Sa passion, c'est avant tout "des rencontres au fil de la vie" qui lui ont donné le goût de cultiver des pommes de terre rares bien que délicates, lui offrant "la satisfaction de bien faire son travail."